Thursday, June 25, 2015

Le long de l'Hudson

En visionnant le film "Northwest passage" et à la relecture en français des règles de M&T (Merci Fred), je mes suis dit que, suite à la fabrication de la rivière, nous pourrions peut être utiliser des embarcations. Enfin, la rivière ne sera plus seulement un terrain difficile mais aussi un terrain "accélérant" pour les troupes équipée de bateaux.

J'ai donc fabriqué deux barques en balsa pouvant contenir chacune six figurines (l'idée est que deux barques puissent convoyer une unité de dix figurines et un éventuel officier).

En exemple mes bretons des compagnies franches

Les Hurons, suite et fin

Voici donc mes derniers Hurons, ce qui porte leur nombre à 24, ou 36 si l'on rajoute à ce nombre mes Mohawks
Petite entorse à mes habitudes, ces figs sont des "Galloping Major". Cela donne un peu de variété à l'ensemble. Par contre, il faut reconnaitre que la finesse de sculpture ne vaut pas celle de "Conquest". C'est la raison pour laquelle j'ai "noyé" l'aspect trop lisse par des tatouages divers.

Des Conquest, toujours aussi belles.

Monday, June 15, 2015

Les Compagnies Franches de la Marine, suite et fin.

 Ca y est, je viens de terminer ma deuxième unité des Compagnies Franches de la Marine poussant ainsi les effectifs à seize marins

Voici l'uniforme des marins lorsqu'ils arrivèrent en Nouvelle France. Il restera celui de mes officiers et portes drapeaux.
Après quelques années de petite guerre, les marins avaient appris à combattre comme les indigènes. Ils abandonnèrent bien vite leur pantalons et leur souliers au profit de leggings et de mocassins. Le tricorne fut lui aussi délaissé au profit des bonnets plus chauds et moins gênant lorsque l'on doit courir.
 Voici mon contingent au complet qui sera découpé en deux unités de huit marins.
 Le premier est composé de figs Conquest et d'un continental Perry en guise de porte étendard.
Idem pour la deuxième mais avec un officier de chez Galloping Major
Voilà l'exemple d'un détournement de figurine. Un minutman continental est devenu marin après un passage au green stuff. Sculpture d'un bonnet et de leggings indiens.

Thursday, June 4, 2015

Encore des Redcoats

Et voilà une nouvelle unité de réguliers pour grossir les rangs de l'armée du roi Georges : Des fusiliers du 15th régiment of Foot.




Wednesday, May 27, 2015

Le regiment du Berry

Voilà une nouvelle unité pour les forces de notre bon Roy Louis XV. Une unité du regiment du Berry. Vivant à Bourges, ville où étaient enregistrées les compagnies du Berry, je voulais faire honneur à notre région. Il se trouve accessoirement que nos berrichons eurent leur place dans la guerre de sept ans, notamment à Québec.


 Voila donc une unité commandée par le sergent Dubois


Les figs sont des continentaux plastique de chez Perry commandés par un sergent métal Perry.

Thursday, May 21, 2015

Grenadiers de France

 Et voilà enfin la première troupe régulière Française : Les grenadiers de France. Une troupe régulière (2 cartes de 2 actions) traitées comme de l'élite (la carte "En avant les gars" en plus, soit 5 actions par tour).  De gauche à droite, le capitaine Maubois, le porteur des couleurs et deux tambours.

Six grenadiers lourdement équipés. Ils ne portent plus la livrée blanche et rouge des régiments du Berry car depuis 1749, leur bataillon a comme tous les bataillons de grenadiers régionaux, rejoint le Corps de grenadiers de France.

Monsieur de Preville et le capitaine Maubois s'entretiennent sur l'avancée du bataillon de Menou Dumée. Certains officiers ont abandonné le tricorne pour porter le bonnet d'ourson.

Tuesday, May 12, 2015

The Roger's Rangers : The end

Ca y est, je viens de terminer mes rangers ; Deux unités de sept irréguliers accompagnés par le major Roger.
Le black à la gauche du lieutenant se nomme Jacob, surnommé "The Duke" car il portait une chemise de soie blanche et des leggins bleu. Il fut affranchi par le major Roger qui en fit un de ses plus fidèles soldats (fait historique). Il se dit que lors d'une permission, Jacob qui fut capturé par les forces de l'ordre qui ne croyaient pas qu'il fut un homme libre. Le major Roger se préparait au raid de St Francis et refusait de partir sans Jacob. Il écuma les prisons jusqu'à retrouver son ami et le libérer.

Les figurines sont des Conquest miniatures et quelques Galloping Major.


Le major Robert Roger en uniforme (Galloping Major)

Friday, April 24, 2015

Le pont couvert

Voilà ma première section supplémentaire pour ma rivière canadienne : Le pont couvert. Ces derniers sont apparus au milieu du XVIII ème siècle et nous sommes donc en plein dans la période. Je le voulais entièrement en bois, "mignon" et fidèle aux photos que j'ai pu glaner sur le net. C'est ainsi que j'ai rajouté les bois en croisillon (je n'y aurai jamais pensé mais ils ont l'air courant sur ce genre d'édifices).

Le toit est amovible pour permettre le passage des troupes ; Ici une colonne de redcoats de chez Perry

Vue de haut, j'ai un poil écarté les planches pour créer une vue sur l'eau au dessous.
La prochaine section supplémentaire sera la chute d'eau.

Thursday, April 16, 2015

Village



Voici donc mes maisons de chez Pegasus. Les voilà montées, modifiées : j'ai retiré la poutre centrale sur le faitage qui donnait un caractère  trop slave. J'ai également poncé l'intérieur des toits pour les rendre amovibles sans difficultés. Je suis resté sur un schéma de couleur sombre et basique et un soclage sur mdf de 3mm. Nous allons enfin pouvoir jouer le scénario "Raid".

Monday, April 13, 2015

Pont couvert


A présent que j'ai terminé la fabrication de la rivière que m'a demandé le Studio Tomahawk pour Congo, je vais pouvoir reprendre les décors pour M&T. Je suis en plein montage des maisons de chez Pegasus et le soclage ne va pas tarder. Une fois cela terminé, je réaliserai une section de rivière traversée par un pont. Vers le milieu du XVIII apparurent les ponts couverts en Amérique (qui faisaient passer la durer de vie d'un pont de bois de quinze ans à plusieurs dizaines d'années).
Cela sera parfaitement dans notre imaginaire américain. De Tom Sawyer à Sleepy Hollow, ce type d'édifices

Sunday, April 12, 2015

Trouver de nouveaux alliés


Les cendres retombent sur la colonie anglaise incendiée par les soldats français et leur alliés Hurons. Du haut de son cheval, le jeune capitaine Winfield regarde ses soldats emmener les corps scalpés des colons pour leur offrir une sépulture décente.
C'est un état de fait terrible; A l'inverse des Français, les anglais ne connaissent pas le "wilderness", le monde sauvage. Ils ne pourront jamais s'installer tant qu'ils n'auront pas fait leur ce monde, et qu'ils n'auront pas gagné l'appui des indigènes.
Se tournant vers le lieutenant Taylor des Roger's rangers :
"Lieutenant, comment se nomme le chef sauvage que vous aviez rencontré ?"
"Cerf agile, mon Capitaine, c'est un Mohawk"
"Bien lieutenant, j'ai besoin que vous me fassiez rencontrer ce sauvage. Il est temps que nous  fassions de lui notre allié"
Il est bien évident que le capitaine Rangier des compagnies franches de la marine française ne compte pas les laisser faire...

English Forces
Objectif : Le capitaine Winfield et Cerf agile doivent se retrouver et passer un tour ensemble

- Capitaine Winfield (side plot : Disdained) joué par moi-même
- 11 regular troups
- 9 rangers
- Cerf agile joué par JS
- 10 mohawks

French Forces
Objectif : Raid

- Capitaine Rangier (side plot : Rancour) joué par Bastien
- 9 compagnies franches de la marine
- 8 coureurs des bois
- Renard subtil joué par Roro (of course)
- 13 Hurons

Les forces anglaises ont donc commencé à traverser la table pour retrouver la tribu Mohawk qui arrivait de l'autre côté (déploiements sur les petits cotés de 120). Les français et les Hurons se sont quant à eux déployés sur la partie médiane des grands cotés (180).

A peine arrivés à la rivière, les Mohawks se sont fait intercepter par les Hurons. Les Mohawks, cachés dans la forêt ont décimé une bonne partie des Hurons.
De leur côté les réguliers anglais se sont retrouvé attaqués de flanc par les marins français.  A l'inverse des Mohawks, les tirs de volée furent dévastateurs et lorsque les anglais purent faire face, ils avaient déjà perdu trop de soldats.

Les quelques Hurons survivants furent pris d'une frénésie et partirent à l'assaut des Mohawks. Bien qu'à un contre deux, ils attaquèrent les groupes d'indiens disséminés et en vinrent à bout, tuant Cerf agile et empêchant ainsi l'objectif anglais.

Les coureurs des bois, furent quant à eux repoussés par les rangers anglais, mais ces derniers, seule troupe encore valide moururent dans un barouds d'honneur.

Je crois réellement que nous ne méritions pas la victoire. Au lieu de courir vers le centre de la table et faire rencontrer nos chefs, nous nous sommes embourbés dans des combats sans fin. La chance n'a pas spécialement été au rendez vous et ce sont donc les Français qui ont gagné. Ce qui me plait c'est que la victoire est revenue aux audacieux. Roro qui avait perdu plus de la moitié de ses Hurons au tir, qui se jette tomahawk à la main dans la bataille et qui renverse le cours du jeu... What else ? Décidément, tu honores tes ancêtres wendats. Quant à moi, ça m'apprendra à trahir les miens en jouant anglais. La prochaine fois, les grenadiers de Preville de mon aïeul seront sur table et moi avec.

Sunday, March 29, 2015

Le Capitaine Maubois


Avant la première guerre mondiale, les armées ne tenaient que peu de registres sur les hommes qui composaient ses troupes. Il est en réalité impossible de savoir si un de nos ancêtres a pu participer à telle ou telle bataille. La seule chance est que l'un deux ait pu être officier, car en ce cas, ce dernier donnait son nom à sa troupe (au regard de ce que coutait la levée d'une troupe et son entretien, on leur pardonne bien volontiers cette vanité). C'est ainsi que j'ai trouvé trace de celui qui fut, si ce n'est mon ancêtre, au moins un parent.
En 1935, Monsieur Maubois enregistrait une compagnie de grenadiers dans les troupes de Monsieur de Préville, à Bourges.


A cette époque, les grenadiers faisaient plus partie des régiments régionaux, mais avaient tous été regroupés sous un même corps, les très illustres Grenadiers de France. 


Je vous annonce donc que j'attaque la peinture d'une unité des grenadiers de Preville du bataillon de Ménou. Ce sera une unité de 10 grenadiers accompagnés par le capitaine. Ils porteront l'uniforme bleu à revers rouge. La plupart porteront le chapeau (tricorne) mais certains comme le capitaine porteront l'ourson (bonnet en poil d'ours).

Saturday, March 21, 2015

La petite guerre

L'histoire étant écrite par les vainqueurs, c'est donc en français que sera écrit ce rapport de bataille. Nous avons donc joué vendredi soir une partie de M&T. Le synopsis était le suivant :
Des colons anglais se sont installés à l'ouest d'un affluent de l'Hudson.  Cette position a beaucoup d'importance car elle permet de légitimer la conquête de la région. Pour cette raison une petite troupe de réguliers menés par le major Preston a été dépêchée sur place pour protéger le hameau en construction. Du coté français, le capitaine Rangier, barbouze de la pire espèce, mène une "petite guerre" contre les treize colonies et compte bien massacrer la population pour faire un exemple et dissuader d'autre éventuels aventuriers.

Anglais : Defense

Major Preston (side plot : Pleutre)
9 réguliers
9 rangers
5 chasseurs (miliciens)
10 civils

Français : Massacre

Capitaine Rangier (side plot : Un coeur plein de haine)
9 compagnies franches de la marine
15 hurons (en trois unité de 5)

 Le hameau se situe au bord de la rivière, entouré de champs. L'autre rive est une forêt


 Hurons et compagnies franches se regroupent dans la forêt.
Seule une troupe d'indiens a été déployée sur la rive du village.


Effrayés, les civils se mettent à l'abri de la maison tandis que les réguliers anglais prennent position dans la maison en construction. Leur ligne de feu viendra sans mal à bout de l'unité de hurons...
Et si tout cela n'était qu'un leurre...?

Les hurons traversent la rivière pour attaquer les civils 


Evènement : Un grizzli blessé surgit de la rivière attaquant la troupe la plus proche, les réguliers anglais. Ceux ci se défendent vaillamment et viennent à bout de l'ours sans perdre une seule recrue Merci à Fredéric Machu du Studio Tomahawk pour ses conseils sur les règles de la bête. Même en ayant monté l'agressivité à 2+ la pauvre bête n'a rien fait... Je mettrai un lion la prochaine fois ; )

Les chasseurs se positionnent pour protéger les civils

Mais ils se font vite engager par les hurons. Rangier leur a promis des scalps


C'est au tour des civils de se faire charger mais ceux-ci se défendent étonnement et viennent à bout des natifs

C'est finalement le Capitaine Rangier qui tuera les deux derniers civils, remportant l'objectif de la partie et son side plot par la même avec huit morts

Les anglais essaient de débarrasser la zone des attaquants pour remporter leur objectif,


Mais ces maudits sauvages sont déchainés et viennent à bout des Redcoats

A la fin du tour cinq, ne restent sur la table qu'un Huron et le capitaine français. Les anglais n'y reviendront pas de sitôt.